Au GBU, les Écritures occupent une place de choix dans tout ce que nous faisons. En effet, voici ce que nous déclarons dans notre vision à ce sujet : Interagir avec les Écritures, c’est venir à Jésus et recevoir sa vie : rencontrer la Parole Vivante à travers la parole écrite. Nous écoutons la Parole de Dieu et y répondons, seul et ensemble. Nous vivons la Parole et la mettons en pratique dans toutes nos relations et toutes les situations, montrant à travers nos paroles et nos actes ce que signifie connaître la « Pierre vivante ». A la Panafricaine 2019, le livre de Néhémie a conduit nos exposés bibliques. Ainsi, en 4 jour, le Professeur Issiaka COULIBALY  a exposé sur ce livre.

Néhémie 1 à Néhémie 2 : 11

Premièrement, le chrétien doit se questionner sur la situation de son milieu. Que savons-nous de notre contexte, de notre pays, des réalités de nos mouvements ? Qu’est-ce que cela nous inspire ? Bien qu’étant fonctionnaire, Néhémie avait à cœur le sort d’Israël et de Juda. Il a pleuré, porté le deuil et exposé son cœur meurtri à Dieu. Ce que nous voyons et comprenons doit nous pousser devant Dieu et à nous rendre disponibles entre ses mains.

Néhémie 2 : 11 à Néhémie 4

Après ce diagnostic sur le sort d’Israël et de Juda, Néhémie décide de partager sa vision avec les autres. En effet, il faut un bon leadership pour conduire un mouvement de cette envergure, rôle que Néhémie a su bien jouer. Malgré l’opposition, les empêchements de la mission par la stratégie des ‘‘3M » : Moquerie – Mépris – Mensonge, nous ne devons pas nous laisser détourner.

Néhémie 4 à Néhémie 10 : 32

Ensuite, Néhémie va céder la place à Esdras pour lire la loi devant le peuple. Le changement et le développement commencent dans le cœur de ceux qui entendent la Parole de Dieu. Par ailleurs, c’est Dieu qui accorde le succès, mais ce n’est pas la prière qui jouera notre rôle sur le terrain. Nous devons apprendre à changer de regard sur l’Afrique.

Néhémie 10 : 33 à Néhémie 13

En somme, Néhémie s’est disposé entièrement pour la cause divine, il a donné de son temps, de son énergie, de ses moyens pour la mission qu’il devait accomplir. Sa générosité a suscité celle du roi d’abord et du peuple ensuite. En effet, retenons ceci, rien ne changerait si nous ne vivons pas une vie de générosité. Nous sommes tous riches de quelque chose. Aucun don n’est exclu, aucune expertise n’est exclue.

Ainsi avons-nous été enrichis du livre de Néhémie.

Kokou A. Sitsofé TOSSOUKPE

Secrétaire du Comité d’organisation de la Panafricaine

Pin It on Pinterest

Shares
Share This
Aller à la barre d’outils