En Août 2019, au Bénin, se tenait la 5ème conférence Panafricaine des GBUAF. Le thème de cette conférence était « GBU et Développement en Afrique : quelles perspectives pour une présence persuasive et pertinente dans les universités francophones ? ». En effet, l’orateur, le Dr Michel KENMOGNE a développé ce thème en 4 grandes réflexions.

Conférence 1 : L’université dans le plan de Dieu pour les nations

Premièrement, une réflexion sur l’Afrique. En effet, l’Afrique francophone est le théâtre d’un persistant délabrement des valeurs qui prend les hommes au dépourvu. Cette réalité créée une grave incertitude par rapport à l’avenir. Par conséquent, il convient de reposer clairement la question du rôle prophétique des GBU dans nos nations. Les GBU ont-ils une responsabilité dans les efforts de restauration spirituelle, économique, sociale et politique de nos sociétés ?

Conférence 2 : Interagir avec l’université : la nécessité de la présence persuasive des GBU

Au regard des réalités africaines, il est urgent pour nous et nos mouvements de réagir. Il importe pour nous de quitter notre confort pour interagir avec « toute » l’université afin d’y invoquer le règne de Christ.  Invoquer son règne dans les systèmes de pensées, dans l’administration universitaire et dans les cœurs des étudiants. Il faut comprendre l’évangile comme l’annonce du règne de Christ. Son règne par lequel Dieu veut restaurer toute chose pour sa gloire et pour l’épanouissement complet de l’homme.

Conférence 3 : Marques d’une présence persuasive et pertinente des membres du GBU

Par ailleurs, si notre mission est de proclamer la seigneurie de Christ sur tout le système de l’université, il conviendra que chaque membre du GBU soit intègre. Il s’agira d’être en harmonie avec ses “dire“ et ses “faire“, ses études et sa foi. Pour les mouvements nationaux il s’agira d’initier des actions pour annuler la séparation artificielle créée entre la foi et la vie intellectuelle.

Conférence 4 : Le prix d’une présence chrétienne persuasive et pertinente

Pour finir, rappelons-nous l’urgence de la conversion radicale et authentique au Christ pour retrouver le sens de la vocation dans nos vies. Ainsi, nous pourrons courageusement considérer les initiatives qui nous permettront d’assurer cette présence persuasive dans l’université et dans la société.

Retenons que cette conférence panafricaine a interpellé  les participants sur les réalités de notre mission en Afrique.

 

Kokou A. Sitsofé TOSSOUKPE

Secrétaire du Comité d’organisation de la Panafricaine

Pin It on Pinterest

Shares
Share This
Aller à la barre d’outils