Mobiliser en temps de crise exige de nous une grande sensibilité aux besoins de nos membres. La crise a un effet ambivalent sur la générosité. En effet, la crise les pousse à l’extrême épargne parce qu’ils veulent se constituer une réserve. Pour d’autres, elle suscite une générosité débordante parce qu’ils veulent aider ou simplement par motif de conscience.

Mobiliser selon la Bible

Il se trouve ainsi que ces deux types de personnes se côtoient dans nos GBU. Notre rôle c’est d’y être sensibles en promouvant la générosité chrétienne. En effet, dans sa deuxième épitre aux Corinthiens 9.7-10, Paul commande ceci « Que chacun donne comme il l’a résolu en son cœur, sans tristesse ni contrainte ; car Dieu aime celui qui donne avec joie. Et Dieu a le pouvoir de vous combler de toutes sortes de grâces, afin que, possédant toujours à tous égards de quoi satisfaire à tous vos besoins, vous ayez encore en abondance pour toute œuvre bonne selon qu’il est écrit : Il a répandu (ses bienfaits), il a donné aux indigents ; sa justice subsiste à jamais. Celui qui fournit de la semence au semeur, et du pain pour sa nourriture, vous fournira et vous multipliera la semence, et il augmentera les fruits de votre justice ».

Mobiliser en temps de crise : identifier les besoins

Au fond, le leader doit apprendre à satisfaire les besoins des personnes qui l’entourent. Or un besoin commun à toutes les personnes en temps de crise, c’est la sécurité, l’espérance et la confiance d’une victoire certaine. En ces moments, j’exhorte chacun des responsables à se souvenir que l’une des fondations solides que sur lesquelles nous nous sommes engagés pour assurer une forte croissance du GBU est « ressources humaines et soins pastoraux ».

Pour les GBU, ce sont « les hommes d’abord» avant l’argent qu’ils peuvent apporter. Nos étudiants, nos sympathisants, nos Amis et même les responsables d’églises qui nous soutiennent auront besoin de nous par ces temps de crise. Ils auront besoin que nous soyons sensibles à leurs inquiétudes – peut-être voilée derrière une confiance pseudo-chrétienne – de leurs angoisses, de leurs questionnements…

Notre rôle sera de nous positionner pour apporter à nos membres des réponses à leurs questions, ou tout au moins leur en montrer le chemin. Quand ils auront besoin d’une personne avec qui parler, un responsable du mouvement devra être à leur côté, à leur écoute.

Notre impact sera davantage grand si nous pouvons anticiper leurs besoins et les satisfaire avant qu’ils ne soient exprimés. C’est le moment pour nous de « valoriser et soutenir les personnes pour servir Dieu efficacement » (Document Vision de l’IFES 2020). Soutenir le ministère étudiant, c’est bien sûr servir Dieu.

Mobiliser en temps de crise : la relation d’aide

La relation d’aide est le meilleur moyen de mobilisation de ressources en temps de crise. C’est par elle que nous touchons le cœur de nos partenaires. Elle les rend sensibles à nos invitations (futures) qu’ils soient de ceux qui épargnent ou donnent en temps de crise. Par conséquent, envoyez chaque jour un verset ou une citation ou un encouragement aux responsables étudiants, Amis et partenaires. Vous pourrez par exemple appeler ou envoyer des SMS. Le sacrifice nécessaire ne sera en rien comparable au bénéfice sur le long terme au mouvement. Vous pouvez d’ailleurs vous faire aider des membres de votre équipe pour couvrir l’ensemble de vos membres.

La crise doit être une opportunité pour se positionner et gagner les cœurs des membres. Ne nous laissons ni distraire ni décourager. Agissons maintenant pour développer un soutien durable à l’œuvre. Mobiliser en temps de crise est bien possible si l’on est intentionnel.

 

Mombinou Dorichamou

Secrétaire Itinérant IFES Afrique Francophone

Mobilisation de Fonds & Communication

Pin It on Pinterest

Shares
Share This
Aller à la barre d’outils