‘’Pour la soirée gala, ils étaient sapés en costume comme des ministres et taillée en robe comme des premières dames. Telles sont les images qu’affichaient l’élégance des jeunes étudiants et étudiantes invités mais aussi les organisateurs de la soirée gala’’. Difficile à identifier certains d’entre eux car le masque que nous présente le stress des études est tombé. C’est dans cette atmosphère que se déroulent les soirées de gala du GBUSC. Cet événement du mouvement est déjà à sa 3e édition. Cette année, elle fut exceptionnelle. D’abord, cette soirée s’est tenue en février et couplée avec l’action de grâces de la nouvelle année due au bouleversement du calendrier académique 2018-2019. Aussi par la visite de l’équipe régionale des GBUAF avec le nouveau Secrétaire Régional, le Dr Klaingar Ngarial. En effet, le thème de cette année est « Levons-nous, et bâtissons ! » (Néhémie 2 :18b).

« Vous rayonnez ce soir ! Votre beauté et présence dans cette salle témoignent l’importance que nous accordons à cette invitation. Ainsi, je nous souhaite à tous une cordiale bienvenue à notre soirée gala couplé à l’action de grâce de l’année » de Régis DOSSOU ancien SG-GBUSC. Ce sont ces mots de bienvenue qui ont ouvert la soirée. Les étudiants et élèves ont grandement participé à cette soirée avec des prestations artistiques (Slams, poèmes, chant, théâtre etc.). Retenons que, la scène théâtrale a dénoncés de façon ferme les mutations négatives et le nouveau visage de l’université et l’école. les scènes dénonçaient l’instabilité du calendrier, les notes sexuellement transmissible, l’obligation d’achat de documents pour l’accès au cours ou examens.

Par ailleurs, cette soirée gala a rassemblé deux cent participants. Le Secrétaire Régional des GBUAF était l’orateur pour donner l’exhortation. Dans son intervention, le Dr Klaingar a relevé les maux auxquels font face nos universités d’Afrique. Il a évoqué la tricherie, corruption, la baisse de niveau, la paresse etc. Il a ensuite encouragé les jeunes étudiants et élèves à se distinguer par leur travail et la culture de l’excellence académique. Pour lui, c’est le tremplins de l’évangélisation dans les campus.

Merci de prier pour que le témoignage des étudiants porte du fruit et que de nouvelles cellules soient créées. Nous apprécierons également vos prières pour le développement de l’œuvre, la situation économique du Congo et l’engagement des équipiers dans le GBUSC.

 

Narcisse MBAKOU,

Secrétaire Régional du GBUSC Brazzaville.

IFES-GBU I Afrique Francophone I Congo

Pin It on Pinterest

Shares
Share This
Aller à la barre d’outils