« J’ai décidé de m’engager dans l’encadrement des groupes scolaires car je suis convaincue que si les élèves comprennent la vision et sont ancrés en Christ, ils ne s’en détourneront pas, dès qu’ils seront à l’Université. On aura plus besoin de courir après eux avant qu’ils ne servent le Seigneur sur le campus ». Déborah, une étudiante du Groupe Biblique Universitaire de Lomé, engagée cette année dans l’encadrement des groupes scolaires.

Quel bel exemple d’implication des étudiants !

Au Togo, plus particulièrement dans la région maritime, le ministère du GBU est actif dans les collèges et lycées. La transformation des vies est évidente, en témoignent les fruits sur le terrain. Ces établissements scolaires s’inscrivent dans le champ de prédilection du mouvement national GBUST en vue de l’élargissement du ministère. Nous sommes encouragés par l’implication des étudiants dans l’encadrement des élèves. Cela témoigne non seulement de l’appropriation de la vision par les étudiants mais représente aussi le gage d’une relève assurée.

Une jeunesse étudiante pour les écoles

Trois étudiants André, Déborah et Mabelle ont compris cette année l’urgence et la nécessité de la mission des GBU au sein des écoles. Ces jeunes membres du GBU de Lomé, tous étudiants en deuxième année de licence se sont engagés comme bénévoles. Ils sont respectivement encadreurs des groupes du Lycée Bè-Klikamé, du Lycée Tokoin et du Complexe Scolaire Emmaüs. Chaque jour, ces étudiants en apprennent un peu plus des aînés pour mieux encadrer les élèves. Leur mot d’ordre c’est de faire connaître la vision des GBU aux élèves.

La tâche est immense

Le ministère parmi les élèves, avec toutes ses réalités, n’est pas à négliger. C’est une tâche qui donne aux étudiants engagés de se donner du courage pour y arriver. Les réalités sur le campus, les emplois du temps plus ou moins instables constituent quelques facteurs limitant pour ces jeunes étudiants qui sont aussi financièrement limités.

Toutefois, nous rendons gloire au Seigneur Jésus qui fait incessamment progresser son œuvre. Que le Seigneur équipe davantage ces étudiants et qu’il en suscite d’autres car « la moisson est grande mais il y a peu d’ouvriers ».

DOUSSI Richard

Point focal GBU Lomé

Abonnez-vous pour recevoir les Echos du Balafon

En rejoignant notre liste de distribution vous pourrez recevoir dans votre boîte électronique toutes les nouvelles importantes des GBUAF.

Merci de vous être inscrit(e). Veuillez vérifier votre boîte électronique.

Pin It on Pinterest

Shares
Share This
Aller à la barre d’outils